CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  GossipGirl.com  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  FAQFAQ  

Partagez | 
 

 ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathieu Roux

avatar

× RAGOTS : 46
× INSCRIPTION LE : 19/03/2015
× AVATAR : theo james
× CREDITS : @halstead
× PSEUDO : lilly ✰ blonds

YOU KNOW YOU LOVE ME
× RÉPERTOIRE:
× DISPONIBILITÉS:

MessageSujet: ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun   Jeu 19 Mar - 20:36


mathieu roux
26 ANS - NAGEUR (PRO) - SEUL
je ne pensais pas que même après ton retour à la réalité, tu continuerais à croire que ton monde était irréel. que la seule issu c’était la mort.

@hailshailene.tumblr.com

------------{★}-------------
~ Orientation Sexuelle : il s'est retrouvé une seule et unique fois au lit avec un homme et c'était une erreur pure et simple : il était bourré comme un coin et n'a de souvenirs que d'un réveil embarrassant. Le type en question, c'était son meilleur copain et gênés, les deux garçons se sont fait la promesse de ne jamais parler de cela à qui que ce soit. C'est un secret qu'ils emporteront avec eux dans leurs tombes respectives, y a pas moyen qu'il en soit autrement. En dehors de cette petite expérience homosexuelle, Mathieu a indéniablement une préférence pour la gente féminine. ~ Nombre d'enfants : 00 et c'est clairement bien mieux ainsi. Il est trop foncièrement égoïste encore pour laisser un petit être gagner en importance d'une façon phénoménale dans son coeur et il n'éprouve pas de honte à le reconnaître. ~ Signe Astrologique : il est poisson (né un trois mars, il y a de cela vingt-six ans) et dieu sait qu'il s'en fou. L'astrologie, ça l'a toujours totalement dépassé, il est trop terre-à-terre pour ne pas rire à s'en taper le cul par terre lorsqu'il tombe sur son horoscope au détour d'un magasine ou d'un site web. Il ne conçoit ni qu'on puisse lire (avec sérieux) ou pire encore croire à ses idioties. C'est le comble de la naïveté à ses yeux. En attendant, il est du signe du poisson et ne se sent parfaitement à son aise que dans l'eau, comme se plait sans arrêt à le souligner sa cousine, ce à quoi il répond toujours d'un soupire doublé d'un affectueux idiote. ~ Traits de caractères : impatient - borné - égoïste - compétitif au delà des mots - charmeur et tombeur - tête à claque - se plaisant à se déconnecter de la réalité (la clope aide notamment, ça et l'alcool, même s'il s'est calmé à ce niveau depuis sa folle adolescence dans la grosse pomme) - taquin, mais susceptible - foutrement irritable, plus particulièrement lorsqu'il est mal luné - capable de faire preuve de tendresse, par moment et plus particulièrement avec sa mère qui n'est autre que la femme de sa vie, définitivement - bordélique - impulsif - je m'en foutiste sur les bords - d'apparence parfois foncièrement insensible - rancunier au delà des mots - du genre brut de décoffrage (manquant véritablement de délicatesse) - plutôt largué dans sa vie en fait, côté professionnel exclu. ~ J'aime : les petits déjeuners particulièrement bien garnis - ses cigarettes - le thé - les fruits rouges - les grands classiques du cinéma (mais les trucs qui bougent, pas les soupes sentimentales) - les filles qui en ont dans le ventre - s'envoyer en l'air - sa petite maman - les baisers dans le cou au réveil - les filles qui se tirent en deux-deux après l'avoir embrassé dans le cou - barboter, que ce soit dans la mer, dans son bain ou dans une piscine, peu importe - les jus de fruit - remporter une victoire - les filles incapables de résister à son accent français. ~ J'aime pas : prendre son petit déjeuner avant midi, quand le programme de sa journée le lui permet - la pluie - avoir à s'exprimer à propos du décès de son père, lorsqu'il était gosse - les filles trop prudes, celles qui lui font l'effet d'avoir un balai là où je pense - qu'on lui dise quoi faire - être malade - prendre l'avion - les chats - l'odeur de l'essence - avoir chaud - avoir froid - la nourriture bien trop grasse - les gens qui vont plus vite que lui dans un bassin - la crème glacée - les albums photos de sa mère - son oncle, cet espèce de robot - les enfants, ce qui est sacrément ironique car ces derniers semblent l'adorer. A croire qu'il a une tête de clown. ~ Groupe : tango.
somewhere only we know
01: son père est décédé dans un accident de la circulation, alors qu'il conduisait une moto, dans Paris, lorsque Mathieu avait six ans. Il était Parisien et son fiston l'est tout autant, néanmoins après sa mort, c'était trop pénible de vivre dans cette ville. Ainsi, le petit garçon qu'il était à l'époque déménagea avec sa maman Emma dans la ville natale de cette dernière : la séduisante grosse pomme, New York. Sa mère a ainsi put retrouver le soutien de sa famille et plus particulièrement de son grand frère, oncle de Mathieu, chez qui elle emménagea. 02: cette situation était sensée être temporaire, néanmoins la maison du tonton (un avocat de renom) étant particulièrement vaste et ce dernier s'étant fait quitté par son épouse quelques temps après l'arrivée de Mathieu et de sa mère, ça a finalement arrangé tous le monde que le frère, la soeur et leurs enfants respectifs cohabitent ensemble. Ils ont ainsi pris l'habitude de former une sorte de grande et belle famille. 03: le brunet a ainsi grandit entouré de son oncle, sa mère et ses deux cousines. Il n'a jamais eut de superbes rapports avec son oncle, essentiellement car celui-ci est plutôt stricte (et Mathieu plutôt libéré, plutôt du genre à vouloir repousser les limites), à l'inverse de sa petite maman, petite maman avec qui il entretient une relation particulièrement forte. Sa mère est nulle autre que la femme de sa vie, définitivement. Elle est son roc, quand bien même il la dépasse désormais de deux têtes. Il se sent toujours comme un gosse à son contact et il n'éprouve pas de gêne à le montrer. C'est la folie comme sa mère possède cette aptitude folle à faire fondre sa carapace en deux-deux. C'est le véritable petit garçon de maman. 04: à contrario, Mathieu a horreur de faire preuve de la moindre faiblesse en présence d'autrui (en dehors de la femme qui lui a donné la vie, donc). Il se plait à renvoyer de lui l'image d'un homme froid, endurci par la vie. C'est partiellement le cas : effectivement il a vécu des évènements douloureux, comme le décès de ce paternel, qui l'ont rendu plus fort, plus apte à serrer les dents et tout le reste. Néanmoins, il existe aussi une facette de sa personnalité plus agréable, plus tendre. Une facette que tout le monde n'a décemment pas le luxe d'entrapercevoir. 05: il est du genre hyper constant et ce dans tout. Il est particulièrement borné comme type et assez extrême dans sa façon de voir les choses. C'est soit blanc, soit noir, soit il aime, soit il déteste. Il est bien incapable de faire dans la demi-mesure. 06: il n'a jamais été très scolaire comme garçon : il n'a jamais sut faire l'unanimité au sein de ses profs et a toujours eut une profonde horreur des devoirs. Non, il n'a jamais été fait sur mesure pour l'enseignement. Il a toujours eut ce besoin d'être bien plus libre, comme maître de son destin. Il s'est découvert une passion pour la natation il y a de cela environ quinze ans et ce fut une sorte de révélation. De base, c'était une simple passion, mais avec les années, il s'avéra qu'il souhaitait définitivement faire en sorte que cela soit bien plus. A ce jour, il vit de cette passion et a fait plusieurs compétitions, dont certaines, pour ne pas dire la plus part, se sont vues récompensées d'une médaille. Il s'est dégoté grâce au piston familial (et ce après avoir lâché ses études) un entraîneur qualifié qui bosse depuis avec lui, à New York. 07: c'est un grand adepte de la clope. Il a en permanence un paquet de cigarettes toujours sévèrement entamé sur lui et ne peut s'empêcher de glisser presque maniaquement une cigarette entre ses lèvres rosées. Ca relève limite du tic, même s'il prend sur lui, tout de même. Son boulot, c'est de pratiquer le sport et ça s'accorde pas méga bien fait avec le fait de se bousiller les poumons par plaisir au passage. En dehors de ça, il a toujours été du genre bon vivant. Il ne tient pas franchement très bien l'alcool et se déraidit en deux-deux après un ou deux verres. Ca a le mérite de le rendre plus sociable : le Mathieu bourré est peut-être dix fois plus aisément approchable que le Mathieu sobre. 08: lorsqu'il était gosse, il a eut toute une période au cours de laquelle il était tétanisé à l'idée de s'assoir sur la cuvette des toilettes. C'était après avoir regardé un document sur les égouts qui l'avait fait flippé et c'est tout juste s'il piquait pas des crises de colère dans l'espoir de convaincre sa mère de lui remettre des couches pour lui éviter d'avoir à grimper sur le trône. Il était persuadé qu'un crocodile allait remonter dans la cuvette et lui mordre très fort les fesses. Il avait environ cinq/six ans et c'est une des anecdotes favorites de sa mère, ainsi qu'une de celles qui embarrassent le plus le principal intéressé. C'est clair qu'après une telle anecdote, la virilité de monsieur en prend décemment un coup.

Décris moi ta journée idéale. : dans un monde parfait selon la conception particulière de Mathieu Roux, il n'aurait jamais à sortir de l'eau. C'est là son élément de prédiction : il se sent définitivement bien mieux dans un bassin qu'en dehors. C'est un endroit à ses yeux sécuritaires et il aspirerait à y passer des journées entières. Ce serait particulièrement délicieux. Ah et il pourrait peut-être faire un break de quelques minutes dans la journée histoire de s'envoyer une fille et de tirer quelques taffes.
Tes secrets ont il été dévoilés ? : il faut lui accorder qu'à ce niveau, il s'est assez bien débrouiller, se dépatouillant à merveille pour passer à travers les gouttes. Il faut dire qu'en dehors de son amour pour la clope, de quelques soirées bien arrosées où il s'est retrouvé le cul à l'air (cul bien vite affiché sur internet, que ce soit le blog de GG ou non) ou de son expérience homo, il n'a jamais eut de réels gros secrets dont il en mourrait plus ou moins s'ils se trouvaient être révélés aux autres. S'en être un livre ouvert, disons qu'il parvient à garder un jardin secret. Nul sait si ça durera bien longtemps, mais il s'accroche.
Quelle est la différence entre l'Upper East Side et Brooklyn ? : c'est sans doute une question de mentalité, voir même d'éducation. Oui, c'est carrément une question d'éducation. Les gens qui évoluent au coeur de l'Upper East Side et ceux qui trainent leurs carcasses du côté de Brooklyn n'ont pas grandis dans les mêmes conditions, ni entourées des mêmes personnes d'ailleurs. Ca n'a rien à voir et ce n'est pas réellement comparable. Ces deux mondes qui s'opposent, tout bonnement. Un pèle-mêle de défauts et de qualités, plus ou moins stéréotypés. On se résumé à un schéma d'appréhensions et on se laisse aller à ce genre d'idées reçues car dieu sait que c'est plus simple. Dans sa vision catégorique des choses, Mathieu estime qu'il y a l'élite et les autres et dieu sait qu'il vaut bien mieux faire partie de l'élite.
Qui est Gossip Girl ? : il mentirait s'il osait affirmer qu'il n'y a jamais songer. Pour commencer, il lui semble évident qu'il s'agit d'une fille. Les filles sont tellement plus venimeuses que les mecs. De véritables garces, des pestes, des pestes canons, mais des pestes tout de même. Les mecs ne sont pas mesquins, pas au point que cette fameuse blogueuse qui régie le quotidien de la jeunesse dorée New-Yorkaise. En dehors de cette certitude quand au sexe de Gossip Girl, il miserait sur une pauvre fille handicapée par la vie et qui se défoule tant bien que mal en s'efforçant de faire tomber les personnes qui ont tout, du moins à son sens. Ca sonne bien pathétique à ses yeux, tout ça.

✰ Derrière les masques:
 


Dernière édition par Mathieu Roux le Jeu 19 Mar - 22:45, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathieu Roux

avatar

× RAGOTS : 46
× INSCRIPTION LE : 19/03/2015
× AVATAR : theo james
× CREDITS : @halstead
× PSEUDO : lilly ✰ blonds

YOU KNOW YOU LOVE ME
× RÉPERTOIRE:
× DISPONIBILITÉS:

MessageSujet: Re: ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun   Jeu 19 Mar - 20:37

all about that bass
« Je ne peux pas, Ian. Je ne peux pas. C’est l’enfer, je te jure » Emma Roux, veuve depuis près de deux semaines, se moucha pour la énième fois, lovée dans le canapés en cuir taupe du salon de l'appartement grand standing qu'elle occupait jusque-là avec son époux et son fils dans la capitale parisienne, théâtre de l'enfant de son défunt époux. Maman d'un petit garçon de six ans, elle s'efforçait d'être forte. Oh, dieu sait qu'il fallait qu'elle son fort pour son adorable petit bonhomme, mais c'était si dure. Elle ne supportait plus cette ville et elle n'était pas fichue de conduire dans Paris sans s'imaginer en boucle l'accident de moto qui avait fauché la vie à son mari. Ca semblait encore si irréel, tout ça... Elle avait presque l'impression qu'il était encore temps pour elle de se révéler de cet odieux cauchemar. A l'autre bout du fil, son frère s'efforçait de la calmer, depuis New York, ville de leur enfance. « Je ne peux pas être ici sans lui. Ca fait bien trop mal, tu comprends ? Ca me fait mal tout le temps, c'est invivable. J'ai besoin de changer d'air et Matti aussi. Il a six ans, il est assez grand pour comprendre et... J'aurais presque préféré qu'il soit plus petit. » Oui, qu'il soit plus jeune et incapable de comprendre l'odieuse vérité : à savoir que son papa ne reviendrait plus. Elle l'aurait protégé ainsi. Il était tout ce qu'il lui restait, elle se devait de le protéger, d'une façon ou d'une autre et elle ne se sentait vraiment pas de le faire dans une ville qui lui rappelait avec une intensité pas croyable l'étendue de la perte qu'elle venait de subir. « Je pourrais venir vivre chez toi ? » Elle se mord la lèvre et un sourire palot vient se dessiner son visage alors que son grand frère accepte sans la moindre hésitation, le coeur lourd pour sa soeurette. « Tu es une crème, je prendrais des billets d'avion demain. Merci. » Elle le remercia encore, une bonne multitude de fois, avant de se résoudre enfin à raccrocher, le coeur toujours aussi endommagé, mais comme délestée d'un poids également. Elle allait foutre le camp d'ici. Elle pleurnicha encore un peu, peinant à s'arrêter et s'efforçant de ne pas faire trop de bruit afin d'éviter de réveiller son fils. Sans succès, néanmoins. « Maman ? Ca va ? » Son beau petit garçon, vêtu de son pyjama en polaire à l'effigie de dinosaures. Emma renifla en repoussant ses cheveux bruns derrière les oreilles. Elle s'efforça d'ouvrir un grand sourire courageux à son bébé. « Oui, oui, quoique ça irait mieux si tu me faisais un gros câlin » sur ces mots, la jeune maman tapota la place libre sur le canapé à côté d'elle et vit le coeur serré son petit garçon endormi se précipiter vers elle. Elle l'aida à se hisser sur le canapé puis le serra bien fort contre elle, se raccrochant tant bien que mal à sa bouée de secours, son enfant.

✰ ✰ ✰

« Mince, Emma ! Tu dois intervenir, ça ne peut pas... Tu n'est pourtant pas  un garçon stupide, Mathieu ! » L'intéressé fit la grimace tandis que son tonton brandissait dans son point un paquet de cigarettes. Il l'avait vu quelques minutes plus tôt en ville, en train de fumer clopes sur clopes et en était devenu vert. Le frère de sa mère était un homme particulièrement droit, voir vraiment, vraiment, trop, aux yeux de son unique neveux. Il était particulièrement sévère, d'autant plus lorsqu'on le mettait en comparaison avec sa petite soeur, la mère de Mathieu. Cette dernière se trouvait en cet instant à côté de son fils, avec le sentiment d'être sermonnée par son aînée elle aussi. Elle n'avait jamais été douée pour imposer de réelles limites à son garçon. Elle n'avait jamais eut un tempérament très fort, très courageux et semblait aimer trop son fils, du moins à son sens, pour lui crier dessus. Le concept d'amour un peu vache lui passait totalement au-dessus de la tête. « Papa, mais calmes toi, enfin ! » Gronda la voix d'une des cousines de Mathieu. Elle s'apprêtait à sortir et avait rassemblé sa longue chevelure en une tresse estivale, une petite mode assez tendance dans le coin, pour l'heure. Sa robe printanière dévoilait des jambes interminables bien bronzées et son visage était gentiment plissé par la contrariété tandis qu'elle s'efforçait de prendre la défense de son cousin. Ce dernier la dévisagea un instant avant de focaliser à nouveau son attention sur la tête tendue de son oncle. « Emma ? » Reprit-il, le regard désormais braqué sur sa petite soeur à qui il intimait ainsi, avec un manque évident de subtilité, de s'interposer. L'intéressée finit par tourner le visage vers son fils, l'air de ne pas savoir exactement comment elle était sensée procéder. C'était tout bêtement plus fort qu'elle : Mathieu avait le don de l'attendrir. Il lui suffisait de voir son visage, même désormais qu'il était en plein dans son adolescence, pour qu'elle visualise en deux-deux son ancien visage plus poupin de petit garçon. « Chéri, tu sais bien que c'est mauvais pour toi. Ce n'est bon pour personne et... Je ne veux pas que tu te fasses de mal. Tu veux bien faire ça pour maman ? » Elle s'adressait encore à lui comme à un gosse, mais il ne s'en formalisait pas. En dépit de son incapacité à faire preuve d'un minimum d'autorité avec son enfant, Emma avait développé un lien très fort avec son fils et Mathieu respectait sa mère quoi qu'on puisse bien s'en imaginer. Il hocha mollement de la tête et sa mère lui fit un gros baiser sur la joue avant de l'étreindre. Ils en étaient furieusement touchants tous les deux. La perte d'un parent peut renforcer le lien avec l'autre.

✰ ✰ ✰

Mathieu termina son énième longueur de la journée et sortit la tête de l'eau, essoufflé et sous le regard satisfait de son entraîneur. Ce dernier était un homme de l'âge de sa mère, environ, ce qui n'avait vraiment rien d'une coïncidence vu qu'il s'agissait d'un vieux pote de sa mère, depuis l'enfance de cette dernière dans la grosse pomme. Il s'était avéré que c'était aussi un excellent nageur et Mathieu s'était donc fait pistonner de sorte à pouvoir se concentrer sur la natation et s'autoriser à rêver d'en faire sa vie. Il y avait crut, foncièrement et il avait eut raison. Un mois plus tôt, Mathieu avait encore gagné une compétition, une perspective qui avait emplit comme toujours son coeur de joie. Peu de monde le cernait dans l'expression de son visage néanmoins et pour cause : il était passé maître dans l'art de camoufler toute émotion le rendant trop vulnérable aux yeux des autres. Et peu importe s'il en semblait froid, comme déconnecté, se foutant éperdument de tout. Ceux qui comptaient allaient devoir faire preuve d'audace en devinant que ce n'était pas le cas. Non, en dépit du masque, il éprouvait tout, avec une intensité telle qu'on ne l'aurait pas soupçonné. Il mentait à merveille, voilà tout, cela n'avait rien de plus compliqué que ça. « C'est bien mon grand, excellent. On finit la séquence sur un super résultat, c'est impeccable. » Mathieu obtempéra d'un petit mouvement de tête. « Génial, à demain alors » répondit-il, tout dégoulinant tandis qu'il grimpait à l'échelle et sortait de l'eau. L'homme acquiesça, un sourire satisfait à ses lèvres. Il sembla sur le point de partir tandis que Mathieu s'apprêtait pour sa part à filer jusqu'aux vestiaires, mais se ravisa au bout de quelques secondes. « Comment va ta maman ? » Le fils resta surpris un instant, ses sourcils légèrement froncés. « Bien, elle va très bien » répondit-il en s'enveloppant dans une serviette blanche toute pelucheuse. « Bien. Quelle femme merveilleuse que ta maman, elle mérite le meilleur. Embrasses-la pour moi, d'accord ? » Mathieu acquiesça sans un mot avant de décamper. Il soupçonnait ce type d'avoir craqué sur sa mère par le passé et encore désormais, au présent. Il n'y avait pas de mots pour dire à quel point ça le fichait mal à l'aise. Aussi bizarre que cela puisse paraître, il n'avait jamais vu sa femme véritablement épanouie dans une relation amoureuse, pas depuis son père. Elle avait bien eut des copains, mais rien qui tienne et rien qui soit suffisamment sérieux pour qu'elle pousse Mathieu à faire la connaissance de ses Jules. Il n'en était pas franchement mécontent, n'aspirant pas franchement à avoir un nouveau papa. Il était trop vieux pour avoir un papa, maintenant qu'il avait vingt-six ans. Pour cela, sa mère avait à ses yeux loupé le coche. Lui en revanche, il était encore bien jeune et ayant toute la vie devant lui. A ce sujet, à peine eut-il poussé la porte du vestiaire que quelqu'un l'attira à l'intérieur en riant. En deux-deux, il reconnut la fille de l'entraîneur, avec qui il avait déjà fait quelques bêtises. Pour sa défense, elle était franchement canon. « Hey, toi » roucoula-t'elle joyeusement avant de plaquer ses lèvres sur les siennes, l'embrassant goulument. Légèrement surpris, Mathieu ne la repoussa néanmoins pas. C'était vraiment pas là dans ses habitudes. « Je pue, je sors d'un entrainement » crut-il bon de signaler entre deux baisers dévorants. « Comme si j'en avais quelque chose à faire, si je voulais de la romance, je te sauterais pas dessus dans un vestiaire qui put l'odeur des pieds, nan ? » Mathieu haussa les épaules, devant bien le lui reconnaître. Elle venait de marquer un point. « Tout juste » commenta-t'il à nouveau avant de l'embrasser de plus belle, ne pensant guère avec sa tête.

_________________

he had one of those rare smiles with a quality of eternal reassurance in it, that you may come across four or five times in life. it faced, or seemed to face, the whole external world for an instant and then concentrated on you with an irresistible prejudice in your favor. it understood you just as far as you wanted to be understood, believed in you as you would like to believe in yourself.THE GREAT GATSBY, @hailshailene.tumblr


Dernière édition par Mathieu Roux le Jeu 19 Mar - 23:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Foxes
LOVE ME LIKE YOU DO
avatar

× RAGOTS : 704
× INSCRIPTION LE : 28/02/2015
× AVATAR : Sophia Bush
× CREDITS : sweet nothing (avatar) tumblr (gifs)
× PSEUDO : Speechless./Pauline

YOU KNOW YOU LOVE ME
× RÉPERTOIRE:
× DISPONIBILITÉS:

MessageSujet: Re: ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun   Jeu 19 Mar - 20:38

Premier bienvenue, enfin !!!! Je suis contente, je te réserve Théo avec joie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://victor-victrola.forumactif.org
Mathieu Roux

avatar

× RAGOTS : 46
× INSCRIPTION LE : 19/03/2015
× AVATAR : theo james
× CREDITS : @halstead
× PSEUDO : lilly ✰ blonds

YOU KNOW YOU LOVE ME
× RÉPERTOIRE:
× DISPONIBILITÉS:

MessageSujet: Re: ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun   Jeu 19 Mar - 20:39

merci beaucoup. I love you I love you

_________________

he had one of those rare smiles with a quality of eternal reassurance in it, that you may come across four or five times in life. it faced, or seemed to face, the whole external world for an instant and then concentrated on you with an irresistible prejudice in your favor. it understood you just as far as you wanted to be understood, believed in you as you would like to believe in yourself.THE GREAT GATSBY, @hailshailene.tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis Mars
○ I EAT MY DINNER IN MY BATHTUB.
avatar

× RAGOTS : 264
× INSCRIPTION LE : 14/03/2015
× AVATAR : crystal reed.
× CREDITS : © myself, lilypoters.
× PSEUDO : gallaghers, victoria.

YOU KNOW YOU LOVE ME
× RÉPERTOIRE:
× DISPONIBILITÉS: disponible. {1/2}

MessageSujet: Re: ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun   Jeu 19 Mar - 20:40

Theo. Bienvenue parmi nous. I love you
Si tu as la moindre question, n'hésite pas.

_________________

i'm not the prettiest you've ever seen, but i have my moments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/gvllagher
Tess Halstead

avatar

× RAGOTS : 183
× INSCRIPTION LE : 14/03/2015
× AVATAR : lily collins.
× CREDITS : ©lottie, tumblr.
× PSEUDO : rivendell, lucie.

YOU KNOW YOU LOVE ME
× RÉPERTOIRE:
× DISPONIBILITÉS: available {○○○}

MessageSujet: Re: ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun   Jeu 19 Mar - 20:41

THEO.
Bienvenue parmi nous. I love you Hâte de voir ce que tu vas en faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathieu Roux

avatar

× RAGOTS : 46
× INSCRIPTION LE : 19/03/2015
× AVATAR : theo james
× CREDITS : @halstead
× PSEUDO : lilly ✰ blonds

YOU KNOW YOU LOVE ME
× RÉPERTOIRE:
× DISPONIBILITÉS:

MessageSujet: Re: ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun   Jeu 19 Mar - 21:04

merci à vous deux. I love you

_________________

he had one of those rare smiles with a quality of eternal reassurance in it, that you may come across four or five times in life. it faced, or seemed to face, the whole external world for an instant and then concentrated on you with an irresistible prejudice in your favor. it understood you just as far as you wanted to be understood, believed in you as you would like to believe in yourself.THE GREAT GATSBY, @hailshailene.tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Foxes
LOVE ME LIKE YOU DO
avatar

× RAGOTS : 704
× INSCRIPTION LE : 28/02/2015
× AVATAR : Sophia Bush
× CREDITS : sweet nothing (avatar) tumblr (gifs)
× PSEUDO : Speechless./Pauline

YOU KNOW YOU LOVE ME
× RÉPERTOIRE:
× DISPONIBILITÉS:

MessageSujet: Re: ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun   Jeu 19 Mar - 23:55

Fiche validée I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://victor-victrola.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun   

Revenir en haut Aller en bas
 
≈ i can't imagine anything worse than being required to have fun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VICTOR, VICTROLA :: L'ASCENSION :: Bonfire of the Vanity :: Validées-
Sauter vers: